Si vous souhaitez consulter le texte dans son intégralité, veuillez vous rendre sur le site éducation.gouv.fr.

Nous avons sélectionné pour vous les passages relatifs à l’enseignement des langues vivantes.

Volet 1 : Les spécificités du cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 2)

Apprendre à l’école, c’est interroger le monde. C’est aussi acquérir des langages spécifiques, acquisitions pour lesquelles le simple fait de grandir ne suffit pas. Le cycle 2 couvre désormais la période du CP au CE2, offrant ainsi la durée et la cohérence nécessaires pour des apprentissages progressifs et exigeants. Au cycle 2, tous les enseignements interrogent le monde. La maitrise des langages, et notamment de la langue française, est la priorité. […]

Au cycle 2, l’oral et l’écrit sont en décalage important. Ce qu’un élève est capable de comprendre et de produire à l’oral est d’un niveau très supérieur à ce qu’il est capable de comprendre et de produire à l’écrit. Mais l’oral et l’écrit sont très liés, et au cours du cycle 2, les élèves ont accès à l’écrit structuré, en production et lecture-compréhension. Dans tous les enseignements, les élèves apprennent que parler ou écrire, c’est à la fois traduire ce qu’on pense et respecter des règles, c’est être libre sur le fond et contraint sur la forme. Ce décalage entre oral et écrit est particulièrement important dans l’apprentissage des langues vivantes. Le cycle 2 contribue à mettre en place les jalons en vue d’un premier développement de la compétence des élèves dans plusieurs langues, d’abord à l’oral. L’enseignement et l’apprentissage d’une langue vivante, étrangère ou régionale, doivent mettre les élèves en position de s’exercer dans la langue, de réfléchir sur la langue et sur les processus et stratégies qu’ils mobilisent en situation. Le travail sur la langue et celui sur la culture sont indissociables. […]

Volet 2 : Contributions essentielles des différents enseignements au socle commun

Domaine 1 : Les langages pour penser et communiquer

[…]

Comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et le cas échéant une langue régionale

Le cycle 2 est le point de départ de l’enseignement des langues étrangères et régionales qui doit faire acquérir aux élèves le niveau A1 des compétences langagières orales (écouter/prendre part à une conversation/s’exprimer oralement en continu) du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

En français, le rapprochement avec la langue vivante étudiée en classe permet de mieux ancrer la représentation du système linguistique : comparaisons occasionnelles avec le français, sur les mots, l’ordre des mots, la prononciation. La rencontre avec la littérature est aussi un moyen de donner toute leur place aux apprentissages culturels, en utilisant la langue étrangère ou régionale aussi bien que le français (albums bilingues…). Le travail dans plusieurs autres enseignements, en particulier l’éducation musicale ou encore l’éducation physique et sportive, contribue à sensibiliser les élèves à la dimension culturelle.

 

[…]

Domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre

[…]

Tous les enseignements concourent à développer les compétences méthodologiques pour améliorer l’efficacité des apprentissages et favoriser la réussite de tous les élèves. […] En langues vivantes étrangères et régionales, utiliser des supports écrits ou multimédia, papiers ou numériques, culturellement identifiables développe le gout des échanges. Les activités d’écoute et de production se nourrissent des dispositifs et réseaux numériques.

[…]

Domaine 3 : La formation de la personne et du citoyen

L’accès à des valeurs morales, civiques et sociales se fait à partir de situations concrètes, de confrontations avec la diversité des textes et des œuvres dans tous les enseignements et plus particulièrement dans l’enseignement moral et civique. […]  Les langues vivantes étrangères et régionales participent à la construction de la confiance en soi lorsque la prise de parole est accompagnée, étayée et respectée. Cet enseignement permet l’acceptation de l’autre et alimente l’acquisition progressive de l’autonomie.

Tous les enseignements concourent à développer le sens de l’engagement et de l’initiative, principalement dans la mise en œuvre de projets individuels et collectifs, avec ses pairs ou avec d’autres partenaires.

[…]

Domaine 5 : Les représentations du monde et l’activité humaine

[…]  le champ « Questionner le monde » permet également de construire progressivement une culture commune, dans une société organisée, évoluant dans un temps et un espace donnés : découverte de l’environnement proche et plus éloigné, étude de ces espaces et de leurs principales fonctions, comparaison de quelques modes de vie et mise en relation des choix de transformation et d’adaptation aux milieux géographiques. L’enseignement des langues vivantes étrangères et régionales, dans sa dimension culturelle, contribue à faire comprendre d’autres modes de vie.[…]

Volet 3 : les enseignements

Langues vivantes (étrangères ou régionales)

Le cycle 2 constitue le point de départ de l’apprentissage des langues vivantes pour tous les élèves avec un enseignement correspondant au niveau A1 à l’oral du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Ce cycle contribue à poser les jalons d’un premier développement de la compétence plurilingue des élèves. La langue orale est la priorité. Elle s’organise autour de tâches simples, en compréhension, en reproduction et progressivement en production. Un premier contact avec l’écrit peut s’envisager lorsque les situations langagières le justifient. C’est dans ce cycle que se développent, en premier lieu, des comportements indispensables à l’apprentissage d’une langue vivante étrangère ou régionale : curiosité, écoute, attention, mémorisation, confiance en soi. Développer ces comportements, acquérir des connaissances prioritairement à l’oral, exercer son oreille aux sonorités d’une nouvelle langue sont les objectifs de cet enseignement qui doit tenir compte de l’âge, des capacités et des centres d’intérêt des élèves. L’enseignement et l’apprentissage d’une langue vivante, étrangère ou régionale, doivent mettre les enfants en situation de s’exercer à parler sans réticence et sans crainte de se tromper. Ce sont la répétition et la régularité, voire la ritualisation d’activités quotidiennes qui permettront aux élèves de progresser. Le travail sur la langue est indissociable de celui sur la culture.

[…]

Approches culturelles

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture offre dans le domaine « Les représentations du monde et l’activité humaine » une entrée particulièrement riche, qui permet aux élèves de commencer, dès le cycle 2, à observer et à aborder les faits culturels et à développer leur sensibilité à la différence et à la diversité culturelle.

L’entrée dans la langue étrangère ou régionale se fait naturellement en parlant de soi et de son univers, réel et imaginaire. Trois thématiques sont ainsi proposées autour de l’enfant, la classe, l’univers enfantin : environnement quotidien et monde imaginaire, qui permettent de confronter l’élève à des genres et des situations de communication variés, en s’appuyant sur ce qu’il connait.

Les élèves découvrent les éléments culturels en contexte grâce aux possibilités offertes par la vie de classe, les activités ritualisées, les centres d’intérêt et les gouts de leur âge, les évènements rythmant l’année scolaire et une ouverture sur l’environnement matériel et les grands repères culturels des élèves du même âge dans les pays ou régions étudiés.

Une progressivité est ménagée à partir des trois thématiques proposées tout au long du cycle.

[…]

Activités langagières

Comprendre l’oral

Apprendre une seconde langue vivante, c’est une ouverture à d’autres sons, d’autres mots. C’est un état d’esprit fait de curiosité et d’audace car c’est accepter de ne pas (tout) comprendre et de s’exprimer imparfaitement.

[…]

S’exprimer oralement en continu

Un des enjeux majeurs de l’enseignement / apprentissage d’une langue étrangère ou régionale réside dans la recherche d’un équilibre entre, d’une part, les activités de répétition et, d’autre part, les activités de production, celles-ci pouvant être personnelles grâce aux dispositifs numériques. L’objectif recherché est avant tout que la prise de parole soit adaptée à la situation de communication. L’intelligibilité prend le pas sur la correction formelle : il faut dédramatiser la prise de parole et encourager la prise de risque tout en apprenant aux élèves qu’un discours, pour être compris, doit obéir à des règles. La prise de parole est accompagnée, aidée et respectée.

[…]

Prendre part à une conversation

Au cycle 2, les situations de dialogue en langue étrangère ou régionale sont plus difficiles à mettre en œuvre que l’expression orale en continu. Le dialogue ne fait pas l’objet d’évaluations formelles.

[…]

Croisements entre enseignements

Les activités langagières en langues vivantes étrangères et régionales sont l’occasion de mettre en relation la langue cible avec le français ou des langues différentes, de procéder à des comparaisons du fonctionnement de la langue et de permettre une observation comparée de quelques phénomènes simples par exemple autour d’un album jeunesse.

Au cycle 2, dans toutes les disciplines et notamment en éducation physique et sportive, la langue cible peut être utilisée par exemple, pour donner les consignes de jeu ou de travail.

L’enseignement des langues vivantes étrangères ou régionales constitue un moyen de donner toute sa place aux apprentissages culturels et à la formation civique des élèves en s’interrogeant sur les modes de vie des pays ou des régions concernés, leur patrimoine culturel, et en appréhendant les différences avec curiosité et respect.

Pour consulter les attendus de fin de cycle, rendez-vous sur le site éducation.gouv.fr

Advertisements