Dans le cadre de la semaine des langues, les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet ont réalisé un arbre polyglotte. Ils ont chacun crée une fleur et un fruit avec l’ASEM Sophie Hermelin et dicté individuellement à l’enseignante le nom des langues connues à la maison et découvertes tout au long de l’année en classe. Les élèves ont travaillé sur leur biographie langagière. Sur chaque pétale, l’enseignante a écrit devant l’enfant le nom d’une ou de plusieurs langues. Le pétale rouge représente les langues dans lesquelles l’enfant sait dire « bonjour », le pétale jaune représente les langues dans lesquelles il comprend ce mot, le pétale orange représente les langues dans lesquelles il a entendu le mot « bonjour » et le pétale bleu représente les langues dans lesquelles il a vu ce mot écrit.

IMG_8671 2.JPG

Ainsi, chaque enfant a une fleur unique. Ceci contribue à ce que chaque élève ait une place au sein de la classe et se sente valorisé quel que soit sa langue ou son appartenance culturelle. Ce projet qui reconnaît le plurilinguisme et le pluriculturel peut contribuer au développement de l’estime de soi de chaque enfant. Celle-ci est fondamentale pour qu’il apprenne et réussisse à l’école. Ce projet est un des aboutissements d’une démarche menée sur l’année (voir sur ce site « Une année d’éveil aux langues : un portfolio en maternelle »). Elle permet également de travailler le vivre ensemble, enjeu majeur de nos sociétés. Dans cette optique, l’arbre polyglotte a été exposé dans la cour de l’école pour la semaine des langues et pour la fête de fin d’année en juin.

 

Dans les quatre classes de maternelle, David Moisy qui a travaillé avec des enfants sourds et est membre de l’association CAIS de Blois (Centre d’action et d’information sur la surdité) est venu présenter la langue des signes aux enfants. Les élèves de petite section de Laurine Herpin ont pu apprendre à signer en langue des signes le nom d’animaux, les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet ont appris à signer des mots simples (tartiner une tartine de chocolat, manger une tartine, demander du chocolat, conduire une voiture, un camion). Ils ont observé l’alphabet en langue des signes et signé leur prénom. Dans les classes de moyenne et grande section de Catherine Eraud et de grande section de Claire Grégoire, ils ont découvert en langue des signes le vocabulaire de la politesse, des jours, des couleurs, de quelques animaux, de quelques aliments et ils ont utilisé des mots pour comparer (plus, moins, autant, différent, pareil). Dans la classe des grands, une enfant est sourde mais n’utilise pas la langue des signes. Ce fut très intéressant pour les élèves de l’école de découvrir un autre mode de communication.

IMG_1018.PNG

Christelle  Robert-Boquet

Advertisements