Recherche

Lingu@tic'

Catégorie

Dans les écoles

Noël espagnol à Cour Cheverny

A Cour Cheverny, tout au long du mois de décembre, les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet ont ouvert chaque jour une porte du calendrier de l’avent  : https://lv41.wordpress.com/2016/11/30/en-attendant-noel/

Pour le 4 décembre, les élèves ont découvert la chanson Joyeux Noël chantée en espagnol accompagnée d’une vidéo.

Ils ont proposé aux enseignantes des trois autres classes de maternelle d’apprendre cette chanson. Pour la fête de Noël, la classe des petits de Mme Bourgade et Mme Olivereau, des petits-moyens de Mme Robert-Boquet, celle des moyens-grands de Mme Eraud et celle de la grande section-cour préparatoire de Mme Grégoire ont chanté Feliz Navidad. Ce fut une belle surprise pour le Père Noël, Mme l’adjointe au Maire, et les parents élus.

IMG_1019.JPG

C. Robert Boquet

Découvrir les Etats-Unis autrement

Souvent envisagés à travers son histoire, ses fêtes (Halloween, Thanksgiving…), ses  villes emblématiques ou sa scène musicale, les Etats-Unis peuvent aussi se raconter à travers la célèbre route 66. Longue de 3945 kms, parcourant 8 états, la route 66 est devenue mythique. Paddington, notre mascotte de classe la fait découvrir aux élèves de maternelle…

L’occasion pour eux de découvrir des paysages étonnants et contrastés, des habitats urbains denses et des zones quasi désertiques, des lieux devenus cultes dans la mémoire collective comme le célèbre Bagdad Café, le Walk of Fame et les Universal Studios de Los Angeles…mais aussi d’en apprendre plus sur les origines du « cartoon » de Cohl à Walt Disney.

https://player.ina.fr/player/embed/AFE85001358/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/460/259/1

De Cohl à Walt Disney

Un colis mystère et une mascotte voyageuse

Comment débuter son année en Éveil aux langues et susciter la curiosité des élèves ? Voici le récit d’une expérience de classe.

Aujourd’hui, les élèves ont découvert une boîte au coin regroupement. Un colis expédié à notre attention…Qui a pu envoyer un tel paquet ? Aucune indication extérieure et pourtant, elle nous est adressée.

image

Légère, un bruit de « balle qui roule »… Il nous faut l’ouvrir tellement la curiosité est à son comble ! Et voici ce que trouvent les enfants à l’intérieur :

image

– Une petite valise dont les faces sont recouvertes de photos de lieux : un château, une maison à pans de bois, des falaises…et surtout trois couleurs (bleu, blanc, rouge) qui forment le drapeau britannique. Joséphine le reconnaît mais personne dans la classe n’a de famille ou d’amis en Grande Bretagne.

– Un planisphère qui présente les pays du monde…

– Un album « Sophie et ses langues »…peut-être une petite fille qui souhaite rencontrer les enfants de la classe et partager avec eux sa vie ou les inviter à les rencontrer.

– Une carte postale « London » avec un message au dos.

C’est Paddington, le célèbre petit ours anglais facétieux ! Il vient rendre visite aux enfants avant d’entamer un tour du monde. La France est sa première destination. Il arrive dans une semaine…le temps nécessaire pour préparer sa venue et le saluer dans sa langue.

See you soon !!!

 

Eveil aux langues et Droits de l’enfant

À l’école élémentaire de Selles sur Cher, les enseignantes de CP et CE1 ont mené un projet de cycle, incluant la liaison GS/CP, autour de la déclaration des droits de l’enfant. L’objectif était d’illustrer tous les principes de la Déclaration des droits de l’Enfant; ceci  permettant de faire un lien entre l’EMC et les Arts Visuels.

P1010858

Lors de la première séance, l’album de Donald Grant  « SOS enfants du monde » a été lu aux enfants. Les élèves se sont alors exprimés sur ce qu’ils en pensaient. Il en est ressorti un grand sentiment d’injustice. Puis, les enseignantes leur ont ensuite lu les principes 1 et 3 de la Déclaration des droits de l’Enfant. Un débat a suivi. Pour conclure, la proposition d’illustrer les deux principes, pour qu’ils soient compris par tous , même les plus jeunes, leur a été faite. Lire la suite

Un projet Etwinning au lycée hôtelier

A Blois, au lycée hôtelier, Madame Emilie Lebret s’est lancée dans un beau projet de partenariat sur la plateforme Etwinning. Ce projet a vu le jour lors d’un séminaire de contact à Chartres en octobre 2015.

Deux pays, trois langues, quatre classes, et c’est parti! Des élèves français et allemands, de collège et de lycée, échangent sur un projet de restaurant et, au fil des activités, élaborent un flyer interactif en français, anglais et allemand.

BIENVENUE DANS NOTRE RESTAURANT européen virtuel !

Découvrez sur le diaporama suivant les étapes de ce beau projet :

Capture d’écran 2016-06-19 à 18.59.28.png

https://prezi.com/j3akasjyqg7x/notre-projet-etwinning/

Ce projet aura permis aux élèves de s’investir tout au long de l’année. Chaque classe a apporté sa contribution à la plateforme collaborative et a eu besoin à chaque étape de ses partenaires européens pour réaliser le produit final.

Retrouvez les productions des élèves sur le twinspace : https://twinspace.etwinning.net/11049/home

L’Inde, envoûtante…

Cette semaine, l’Inde était à l’honneur ! Sanjay et Teepu, deux artistes indiens originaires du Radjasthan, sont venus à l’école partager un moment musical et linguistique. L’occasion pour les élèves de se familiariser avec une langue, l’Hindi et de découvrir l’univers musical de cette région de l’Inde à travers trois instruments : la tabla, l’harmonium et le kartal.

image

Cette intervention, d’une durée de deux heures, a permis aux élèves d’apprendre tout d’abord à se saluer en Hindi.

Ensuite, ils ont été initiés aux sonorités d’instruments tels que la tabla, l’harmonium et les castagnettes indiennes. Ce dernier instrument a particulièrement fasciné les enfants par la dextérité avec laquelle Sanjay en jouait. Voici une vidéo qui illustre ce propos:

Enfin, ils ont pu apprécier un chant traditionnel du nord de l’Inde et se familiariser avec la langue Hindi et la voix rauque et puissante des artistes.

Merci à eux pour leur bonne humeur, leur professionnalisme et leur savoir-faire avec les enfants. Grands et petits ont été charmés !

image

 

Identité, langues et intégration

A l’heure où les élèves de Terminale se penchent sur les sujets de philosophie du baccalauréat, il est des questions sur lesquelles nous pouvons également réfléchir. Le rapport entre langue, culture et identité en est une. En effet, par quoi se constitue l’identité, est-ce par le comportement des individus dans leur vie collective ou par leur langage ? C’est ce que propose, en filigrane, l’album Coucou de Fiona Roberton.

Dans une famille d’oiseaux à pois naît Coucou, un oisillon gris à rayures. A la différence physique s’ajoute un problème de compréhension puisque lui et sa famille ne parlent pas la même langue. Il décide alors de quitter le nid en quête d’une personne capable de parler avec lui. Après avoir rencontré de nombreux animaux, s’être inscrit à des cours de langue en vain, il rencontre enfin la personne qui mettra fin à sa recherche d’identité et à son désir d’être compris.

Cet ouvrage permet plusieurs niveaux de lecture et il est exploitable aussi bien au cycle 1 qu’au cycle 2. Au-delà d’un travail sur les cris des animaux à partir d’onomatopées plurilingues, il offre aussi la possibilité d’engager des ateliers philo autour de questions du type « Vous êtes-vous senti différent un jour ? » ou encore  » Comment se faire comprendre et accepter quand on ne parle pas la même langue ? » Au cycle 3, cette question peut être approfondie pour rejoindre l’actualité et la difficile situation des migrants.

Dans la classe de PS/MS où il a été étudié, les enfants ont perçu le mal-être de Coucou. Pour eux, il était incompréhensible que cet oisillon soit différent de sa famille. Certains ont même émis l’hypothèse d’un échange à la naissance. Ils ont particulièrement été attentifs aux détails portés dans les illustrations : les coquilles des oisillons, leur plumage… Lire cette histoire à voix haute, sans montrer les images dans un premier temps, permet également d’éduquer l’oreille au langage des personnages. Les enfants se sont vite aperçus qu’il ne s’agissait pas des mêmes mots. Lorsque le personnage a eu l’idée de se rendre dans une école pour apprendre une autre langue, ils n’ont pas été surpris et ont fait le parallèle avec leur propre situation car, eux aussi, apprennent des mots en anglais, espagnol ou italien à l’école. Enfin, quel soulagement de trouver un ami qui le comprend à la fin de l’histoire !

Un bel album sur la différence et la volonté d’intégration d’un être qui cherche à tout prix à communiquer avec les autres.

Découvrir les langues par le chant

Les chants en langue d’origine par Nadège Carrat (CP)

Objectifs : Découvrir les langues par le chant, habituer l’oreille à la prosodie d’une langue étrangère, prendre conscience de la diversité des origines dans la classe, valoriser les autres cultures et le plurilinguisme.

 Démarche : Les langues parlées par les familles de la classe ont été recensées.

Les parents volontaires et l’enseignante ont choisi, dans le répertoire des chants traditionnels de leur pays d’origine, une chanson qu’ils sont venus présenter à la classe et que les enfants ont appris.

La rencontre avec les parents a également été l’occasion d’évoquer en classe une autre culture à travers des contes traditionnels du pays d’origine des parents, parfois en édition bilinmovie-player-bouton-lecture_318-86322gue, lus conjointement par le parent et l’enseignante.

 Pour l’enregistrement des chants, chaque enfant se présente en français et dans l’autre langue (s’il est bilingue), puis introduit la chanson enregistrée avec ses camarades de classe.

 

Arbre polyglotte à la manière de Natasha Wescoat

Dans le cadre de la semaine des langues, Adeline Fench (CE1/CE2) et Céline Bellanger (CP), de l’école de Saint Gervais la forêt, ont réalisé un arbre polyglotte en s’inspirant de l’artiste Natasha Wescoat

IMG_8932

Objectifs : prendre conscience de la diversité des origines dans la classe, découvrir et accueillir la langue de l’autre.

 Déroulement des séances : Dans un premier temps, enseignantes et élèves ont recensé les différentes langues parlées dans les familles. Elles étaient au nombre de 7.

Un corpus de mots sur le thème de la famille et de l’école a été retenu.

Les élèves qui connaissaient une autre langue ont traduit ce corpus (aidés par leur famille).

Les enseignantes ont alors choisi une couleur de feuille par langue, chaque élève a choisi une langue. Le mot français à traduire a été tiré au sort. Les élèves ont alors recopié le mot, noté la langue et la traduction en français.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑