Recherche

Lingu@tic'

Catégorie

Dans les écoles

Abécédaire du cirque trilingue

Dans le cadre d’un projet cirque, à l’issue duquel les enfants étaient amenés à vivre sous le chapiteau et à présenter un spectacle aux parents, la classe s’est penchée sur les mots du cirque appris pour l’occasion et leurs versions anglaises, espagnoles et italiennes.

Cette idée de transformer un abécédaire papier au format numérique est liée au goût des enfants pour ces trois langues, développé lors de séances d’éveil aux langues consacrées aux émotions. Ils ont découvert d’autres manières de s’exprimer, des accents, des sonorités à la fois proches et éloignées du français. Ils ont réussi à pointer les similitudes entre français, anglais et espagnol, à en reproduire certains sons, des mots. Ils se sont montrés à la fois enthousiastes et appliqués, prenant le temps de s’exercer à répéter les mots retenus dans ces trois langues. Une fois prêts, ils se sont enregistrés et ont produit l’abécédaire numérique que vous pouvez découvrir ici.

Voyage en Côte d’Ivoire

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions- Eveil à la diversité linguistique

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle : Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies.

Repérer des régularités dans la langue à l’oral en français (éventuellement dans une autre langue)

Objectifs 1: écouter une comptine en bambara

Les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet de Cour Cheverny ont découvert une langue parlée en Côte d’Ivoire par un membre de la famille d’une élève de la classe. Ils ont écouté plusieurs fois cette comptine en langue bambara. Elle s’intitule Denko, elle est issue de Comptines et berceuses du baobab, l’Afrique noire en 30 comptines, Didier jeunesse, qui contient le texte des comptines et un CDrom. Ils ont pu la réécouter régulièrement au coin écoute. Lire la suite

Quand l’Italie s’invite en classe

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions- Eveil à la diversité linguistique (PS-MS)

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle : Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies.

Repérer des régularités dans la langue à l’oral en français (éventuellement dans une autre langue)

En PS-MS

Objectifs 1:

  • écouter la comptine Frère Jacques
  • Emettre des hypothèses sur les sons entendus

Fra’ Martino

Fra’ Martino campanaro
Dormi tu, dormi tu?
Suona le campane,
Suona le campane,
Din, don, dan
Din, don, dan.

Déroulement:

L’enseignante a fait écouter aux élèves la comptine trois fois sans leur dire de quelle langue il s’agissait. Les élèves ont travaillé l’intercompréhension.Ils se sont tout d’abord basés sur la musique pour reconnaître la comptine française. Ils ont ensuite écouté de nombreuses fois la comptine vers par vers et ont émis des hypothèses sur ce qu’ils entendaient. L’enseignante les a écoutés sans se prononcer. Ils ont comparé les mots italiens et français pour trouver des ressemblances et des différences. L’enseignante a ensuite validé leurs hypothèses et expliqué qu’il s’agissait d’une autre version de la comptine Frère Jacques. Ensuite, ils ont pu réécouter de nombreuses fois la comptine au coin écoute.

Précisions sur l’intercompréhension :

 http://eduscol.education.fr/langues-vivantes/actualites/actualites/article/une-lecture-lintercomprehension.html

Objectif 2: répéter la comptine Frère Jacques

Déroulement:

Les élèves jouent à mettre en bouche les mots italiens, à les répéter à partir de l’extrait authentique. L’enseignante associe des gestes aux paroles pour aider à la compréhension et à la mémorisation. Les petits peuvent assister à la séance s’ils le souhaitent. L’enseignante ne les force pas à répéter. Cet objectif est mis en oeuvre sur plusieurs séances courtes de dix à quinze minutes. La répétition régulière permet la mémorisation.

Langues vivantes (étrangères ou régionales)

Compétences travaillées:

  • Ecouter et comprendre
  • Exercer sa mémoire auditive à court et à long terme pour mémoriser des mots, des expressions courantes.
  • Utiliser des indices sonores et visuels pour déduire le sens de mots inconnus, d’un message.

Objectifs 1:

  • Écouter la comptine Frère Jacques
  • Emettre des hypothèses sur les sons entendus

Déroulement:

Les petits et moyens ont récité aux élèves de CM1 et CM2 la comptine Frère Jacques en italien et leur ont posé une énigme: quelle est cette langue? Les grands ont émis des hypothèses. La moitié de la classe penchait pour l’italien et l’autre moitié pour l’espagnol. Les enfants ont argumenté pour defendre leurs hypotèses. Elsa, une élève de CM2 a traduit une partie de la comptine puisqu’elle parle cette langue, sa mère est italienne. Ambre en CM1 a vécu en Italie et a reconnu également cette langue.

En PS-MS, en CM1-CM2

Objectif 2: répéter et mémoriser quelques mots courants en italien

Ambre et Elsa de CM1 et CM2 qui parlent italien ont appris des mots du langage courant (salutations, politesse, joyeux anniversaire) en italien aux élèves de leur classe et aux petits et moyens.

Joyeux anniversaire en italien : Tanti auguri a te !

Explorer le monde- découvrir différents milieux (PS-MS)

Objectif: découvrir des lieux florentins

Déroulement:

Les petits et moyens ont observé des photographies de bâtiments et de monuments de la ville de Florence sur Internet et dans les albums documentaires. Grâce à google maps, ils ont pu découvrir “La piazza della Signoria” (place de la Seigneurie en français), s’y promener virtuellement et observer ses nombreuses sculptures publiques notamment la réplique de David de Michel-Ange. Ils ont ensuite présenté les documents photographiques sur albums et sur internet aux élèves de CM1, CM2.

Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques- univers sonores (PS-MS)

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle  : parler d’un extrait musical et exprimer son ressenti ou sa compréhension en utilisant un vocabulaire adapté.

Proposer des solutions dans des situations de projet, de création, de résolution de problèmes, avec son corps, sa voix ou des objets sonores.

Education musicale (CM1, CM2)

Compétences travaillées:

  • Chanter et interpréter: reproduire et interpréter un modèle mélodique et rythmique
  • Ecouter, comparer et commenter: décrire et comparer des éléments sonores issus de contextes musicaux différents.
  • Échanger, partager et argumenter: argumenter un jugement sur une musique; écouter et respecter le point de vue des autres et l’expression de leur sensibilité

En PS-MS, CM1, CM2

Objectif: écouter le Duo des chats du compositeur italien Gioacchino Rossini.

Les élèves ont écouté, exprimé leurs ressentis et leurs idées pour dire si les voix étaient celles de chats ou d’êtres humains. Ils ont joué avec leur voix pour reproduire les sons entendus. Puis, ils ont fait découvrir cette oeuvre musicale aux élèves de CM1-CM2 qui réaliseront un travail plus approfondi que les élèves de maternelle en abordant les notions d’alternance et de simultanéité.

Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques- les productions plastiques et visuelles (PS-MS)

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle  :

  • Choisir différents outils, médiums, supports en fonction d’un projet ou d’une consigne et les utiliser en adaptant son geste.
  • Réaliser une composition personnelle en reproduisant des graphismes. Créer des graphismes nouveaux.
  • Réaliser des compositions plastiques, seul ou en petit groupe, en choisissant et combinant des matériaux, en réinvestissant des techniques et des procédés.
  • Décrire une image et exprimer son ressenti ou sa compréhension en utilisant un vocabulaire adapté.

Enseignements artistiques (CM1,CM2)

Compétences travaillées:

  • Expérimenter, produire, créer : choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu’ils produisent.
  • Mettre en œuvre un projet artistique: identifier les principaux outils et compétences nécessaires à la réalisation d’un projet artistique.
  • S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité: décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.
  • Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art: identifier quelques caractéristiques qui inscrivent une œuvre d’art dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique, contemporain, proche ou lointain.

En PS-MS

Objectif 1: observer et décrire l’oeuvre Villas florentines de Paul Klee

Les élèves ont observé la lumière sur les batiments traduite par les couleurs flamboyantes, ils ont observé et décrit le tableau, dit leurs ressentis.

Objectif 2: extraire et répéter des motifs graphiques

Ils ont observé les motifs, les ont décrit, les ont extrait, ils ont verbalisé leurs tracés, ils les ont copiés et répétés sur différents supports.

Objectif 3: créer et graver des motifs graphiques

Ils ont inventé de nouveaux motifs graphiques et les ont gravés avec différents outils dans un mélange épais de peinture et farine.

photo 1 Italie .JPG

Objectif 4: réaliser un assemblage en 2D et 3D

Puis, ils ont photographié leur production avec une tablette et à partir de la photographie imprimée ils ont réalisé un assemblage en découpant et en collant ces photographies pour représenter la ville de Florence en volume. Ils ont joué à placer une ampoule derrière les boîtes pour créer différents jeux de lumière et représenter la lumière sur la ville à différents moments de la journée.

Puis, les petits et moyens ont fait découvrir et ont expliqué aux plus grands leur travail plastique à partir de l’oeuvre de Paul Klee.

En CM1-CM2

Objectif 1: observer et décrire l’oeuvre La naissance de Vénus de Sandro Botticelli

L’enseignante des plus jeunes a confié à l’enseignante des CM1 et CM2 l’album Sandro Botticelli , le peintre de la beauté d’Alice Brière-Haquet et de Judith Gueyfier, Canopé edition. L’histoire se déroule à Florence et permet de découvrir La naissance de Vénus peinte par Sandro Botticelli.

Objectif 2: rechercher des informations sur internet

Les élèves de CM1 et CM2 ont fait des recherches sur Léonard de Vinci, le célèbre peintre italien, florentin. Ils ont découvert que l’artiste avait vécu au château du Clos Lucé à Amboise dans le département d’Indre et Loire proche du Loir et cher. Ils ont pu voir l’exposition ”Léonard de Vinci et la nature” au Château du Clos Lucé. Ils ont consulté sur intenet ce site :

https://www.google.com/culturalinstitute/beta/entity/m04lg6?hl=fr

Objectif 3: présenter aux petits et moyens l’oeuvre La Joconde de Léonard de Vinci

Ils sont ensuite venus présenter à partir du vidéoprojecteur aux élèves de petite et moyenne section quatre oeuvres de Léonard de Vinci dont La Joconde. Ils ont également présenté avec le vidéoprojecteur un oeuvre exposée au musée de Vendôme dans le Loir et Cher. Il s’agit d’une copie peinte par le peintre Léon Alexandre en 1871 qui porte également le nom de La Joconde.

En PS-MS, CM1-CM2

Objectif 4: choisir des outils pour créer un portrait

A partir de La Joconde, les deux classes vont créer des portraits en essayant puis en choisissant différentes techniques et différents outils. Ces productions seront présentées lors d’une exposition d’école pour la fête de fin d’année accompagnées de la comptine et de la chanson apprises en italien.

Les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet et les élèves de CM1-CM2 de Katia Macé et Pascaline Hillion de Cour Cheverny

Un cadeau pour les correspondants

img_3333-min-copie

Les élèves de Grande section et de Cour préparatoire de Mme Claire Grégoire à Cour Cheverny ont écouté et répété les mots « Bonne année » dans différentes langues. Puis, chaque élève a choisi dans quelle langue il souhaitait les écrire : français, anglais, espagnol, portugais, italien ou chinois. Ils se sont entraînés individuellement à écrire « Bonne année » en capitales d’imprimerie pour les élèves de grande section et en cursive pour les élèves de Cour préparatoire. Ils ont ensuite réalisé une affiche où chaque élève a pu écrire ces mots dans la langue choisie et signer en écrivant son prénom. Cette affiche a été offerte aux correspondants lors de leur visite à l’école de Cour Cheverny.

Paddington au pays des matriochkas

Comment susciter l’engouement de jeunes élèves pour une culture étrangère, une langue éloignée de la leur ? Créer la surprise, interroger l’écrit, découvrir des objets culturels grâce à une mascotte voyageuse…C’est ainsi que des élèves de GS découvrent la Russie et s’intéressent aux aventures de la mascotte dans le célèbre cirque Nikouline de Moscou. Un parallèle avec leur propre vécu puisqu’ils participent à une classe découverte sous un chapiteau !

Enfin, nous avons eu des nouvelles de Paddington ! Nous avons quitté notre mascotte voyageuse au Japon aux vacances de février. Aujourd’hui, c’est en Russie que nous le retrouvons. Comme à son habitude, il nous a envoyé un colis dans lequel nous avons découvert des indices sur sa destination, à commencer par une lettre…

IMG_4349

Plusieurs éléments ont attiré l’attention des enfants, à commencer par l’écriture en haut du courrier, à la fois différente et proche de notre alphabet…quelques mots ont également résonné en eux à la lecture du texte : Moscow, Russia et Circus. Certains ont reconnu le drapeau russe sans le nommer mais en allant chercher la poupée des bonjours correspondante et  qui nous aide chaque matin à nous saluer. Enfin, les premières lettres du mot Paddy ont été comparées à l’étiquette de présence de Paddington pour vérifier l’expéditeur de la lettre. L’empreinte d’ours ayant fini de les convaincre.

Dans le paquet, Paddington avait aussi glissé des histoires bilingues franco-russes (les enfants ayant observé quelques lettres identiques à celles relevées sur le courrier), une matriochka (une poupée gigogne qui en enferme quatre autres plus petites et que les enfants ont comparée aux kokeshis découvertes lors du précédent voyage de Paddington), un petit drapeau et quelques photos du cirque Nikouline dans lequel il s’initiait aux arts du cirque pour suivre l’aventure des enfants.

IMG_4350

Tous ont pu démontrer des compétences naissantes dans la reconnaissance des sonorités étrangères, la prise d’indices visuels dans les mots écrits et une ouverture et une curiosité envers une autre culture.

Un jeu en espagnol avec les parents

En décembre, dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire, les enfants de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet de Cour Cheverny ont écouté et répété des mots en espagnol. Ils ont appris à dire bonjour, à chanter un chant de Noël et ils ont cuisiné une recette traditionnelle que de nombreux espagnols préparent pour Noël : los polvorones. Dans un premier temps, ils ont regardé une vidéo d’une femme espagnole qui expliquait la recette en langue espagnole en présentant en même temps les ingrédients, les ustensiles et les étapes de la recette. Cette vidéo a été projetée plusieurs fois à l’aide du vidéoprojecteur. Dans un second temps, les enfants ont écouté et répété le nom des ingrédients en espagnol. Les enfants étaient motivés pour se concentrer et répéter correctement les mots puisqu’ils devaient ensuite les dire aux parents. Enfin, une dizaine de parents est venue dans la classe pour un atelier cuisine, pour aider à préparer los polvorones. Ils ont joué à un jeu de devinettes. Les enfants leur ont dit plusieurs fois le nom de chaque ingrédient en espagnol en présentant en même temps la photographie de chaque aliment. Puis, les enfants ont dit le nom des ingrédients en espagnol sans l’aide des photographies et les parents ont essayé de présenter pour chaque ingrédient la photographie correspondante. Ce petit jeu fut un moyen ludique de valoriser les enfants. Les parents s’y sont prêtés avec plaisir.

recette-espagnole-parents

Voyage virtuel au pays des bonjours

Saluer en différentes langues, y associer des gestes culturels et découvrir des pays lointains ou proches à travers des poupées traditionnelles… voilà de quoi ravir les plus jeunes et les inviter à s’amuser et à voyager.

Dans un premier temps, les élèves découvrent une affiche sur laquelle des enfants se saluent dans différentes langues en exécutant un geste intimement lié à leur culture : frottement de nez pour les inuits, salut de la main ou poignée de mains pour les Etats-Unis ou la France, mains liés pour la Chine ou l’Inde…chacun s’interroge également sur le drapeau accroché aux vêtements des personnages ; l’occasion de repérer sur le planisphère les pays mentionnés.

Puis vient le moment où les élèves exercent leur acuité auditive : une série de courts enregistrements (saluts de différentes personnes dans les langues de l’affiche et des poupées de la classe) qui vont permettre de définir si la langue est proche du français ou éloignée, qui vont également donner l’occasion de mettre en bouche ce que les uns et les autres ont perçu…

Enfin, chacun s’exerce, répète, joue avec un camarade à saluer dans la langue de son choix et à y associer le geste correspondant. Quand tout le monde se sent prêt, un projet de voyage virtuel est proposé et explicité aux enfants. Grâce à deux applications,  Green Screen (pour l’incrustation de l’image de fond) et iMovie (pour le montage vidéo), chacun a pu donner le change et voyager à moindre frais !

Saurez-vous reconnaître les langues choisies et les villes visitées ?

Organiser une classe découverte à Londres, c’est possible!

Vous souhaitez organiser une classe découverte à l’étranger mais vous ne savez pas trop si c’est possible et quelles sont les démarches. Voici l’exemple d’une classe découverte à Londres organisée par les écoles d’Ouzouer le Marché/Saint Laurent des Bois (41).

En effet, ils ont organisé un séjour de 4 jours (2 nuits sur place / 1 nuit en bus) en famille d’accueil. Pour cela, ils ont eu l’appui de la FOL de l’Indre.

Le coût du séjour est de 265 euros par enfant.Pour financer ce projet, la communauté de commune a participé à hauteur de 130 euros par enfant, les parents ont versé 100 euros. (mise en place d’un paiement échelonné de novembre à avril) et pour compléter, les écoles ont mené des actions : vente de gâteaux, brocante…

Ce qu’il faut faire avant de partir :

-Effectuez les réservations un an avant le départ (pour un groupe de 75 élèves).

-Vérifiez les cartes nationales d’identité, les cartes vitales européennes.

-Achetez des devises

Exemple du programme des élèves pour ces 4 jours :

1er jour : Voyage

Départ à 5h00, pour un départ sur le ferry à 14h20. Passage par Canterbury, arrivée dans les familles pour 19h00.

2eme jour : Visite de Londres

Promenade le long de la Tamise, vues et arrêts possibles à Big Ben, Maisons du Parlement, Webminster Abbey, Buckigham Palace, Trafalgar Square, Picadilly Circus

3eme jour : Visite de Londres / retour

Visite de la Tour de Londres et passage sur Tower Bridge. Retour en fin d’après-midi, pour un voyage de nuit.

4eme jour : arrivée à l’école au petit matin.

 

Semaine des langues à Cour Cheverny

Dans le cadre de la semaine des langues, les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet ont réalisé un arbre polyglotte. Ils ont chacun crée une fleur et un fruit avec l’ASEM Sophie Hermelin et dicté individuellement à l’enseignante le nom des langues connues à la maison et découvertes tout au long de l’année en classe. Les élèves ont travaillé sur leur biographie langagière. Sur chaque pétale, l’enseignante a écrit devant l’enfant le nom d’une ou de plusieurs langues. Le pétale rouge représente les langues dans lesquelles l’enfant sait dire « bonjour », le pétale jaune représente les langues dans lesquelles il comprend ce mot, le pétale orange représente les langues dans lesquelles il a entendu le mot « bonjour » et le pétale bleu représente les langues dans lesquelles il a vu ce mot écrit.

IMG_8671 2.JPG

Ainsi, chaque enfant a une fleur unique. Ceci contribue à ce que chaque élève ait une place au sein de la classe et se sente valorisé quel que soit sa langue ou son appartenance culturelle. Ce projet qui reconnaît le plurilinguisme et le pluriculturel peut contribuer au développement de l’estime de soi de chaque enfant. Celle-ci est fondamentale pour qu’il apprenne et réussisse à l’école. Ce projet est un des aboutissements d’une démarche menée sur l’année (voir sur ce site « Une année d’éveil aux langues : un portfolio en maternelle »). Elle permet également de travailler le vivre ensemble, enjeu majeur de nos sociétés. Dans cette optique, l’arbre polyglotte a été exposé dans la cour de l’école pour la semaine des langues et pour la fête de fin d’année en juin.

 

Dans les quatre classes de maternelle, David Moisy qui a travaillé avec des enfants sourds et est membre de l’association CAIS de Blois (Centre d’action et d’information sur la surdité) est venu présenter la langue des signes aux enfants. Les élèves de petite section de Laurine Herpin ont pu apprendre à signer en langue des signes le nom d’animaux, les élèves de petite et moyenne section de Christelle Robert-Boquet ont appris à signer des mots simples (tartiner une tartine de chocolat, manger une tartine, demander du chocolat, conduire une voiture, un camion). Ils ont observé l’alphabet en langue des signes et signé leur prénom. Dans les classes de moyenne et grande section de Catherine Eraud et de grande section de Claire Grégoire, ils ont découvert en langue des signes le vocabulaire de la politesse, des jours, des couleurs, de quelques animaux, de quelques aliments et ils ont utilisé des mots pour comparer (plus, moins, autant, différent, pareil). Dans la classe des grands, une enfant est sourde mais n’utilise pas la langue des signes. Ce fut très intéressant pour les élèves de l’école de découvrir un autre mode de communication.

IMG_1018.PNG

Christelle  Robert-Boquet

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑